TOC : 5 minutes pour mieux comprendre le Trouble Obsessionnel Compulsif

September 9, 2018

Le Trouble Obsessionnel Compulsif ou TOC touche près de 2% de la population belge. Ce trouble apparaît généralement au début de l'âge adulte et touche autant les hommes que les femmes. Il s'agit d'un trouble anxieux particulièrement invalidant. Selon le DSM V, le TOC se caractérise par la présence d’obsessions récurrentes à l’origine d’une anxiété, le plus souvent, sévère que le sujet cherche à diminuer en se servant de divers moyens appelés stratégies de neutralisation dont des compulsions. Ceci entraîne une grande souffrance pour le sujet ainsi que pour son entourage.

  • Les obsessions sont des idées, des pensées, des représentations persistantes vécues comme intrusives et dérangeantes. Elles sont à l'origine d'une anxiété importante.
    Exemples : crainte d'être contaminé en serrant la main d'autrui, peur de jeter quelque chose d'important, peut d'avoir tué ou blessé quelqu'un, etc.

  • Les compulsions désignent les comportements et pensées adoptés par l'individu dans le but de neutraliser ou diminuer le sentiment de détresse produit par les obsessions. Ce sont des comportements répétitifs, des rituels observables, des actes mentaux appliqués de manière inflexible.
    Exemple : lavage de mains, vérifications multiples, collectionner, ordonner, prier, compter, répéter des mots silencieusement, etc.

  • Les stratégies de neutralisation sont des stratégies plus flexibles que les compulsions mais dont la visée reste d'amoindrir l'anxiété liée aux obsessions.
    Exemples : se distraire, analyser la pensée, se relaxer, etc.

Dans cette vidéo, Natasha M. Santos, docteur en psychologie, propose de déconstruire les mythes liés aux TOCs et permet une compréhension plus fine de ce trouble. 

Le TOC peut être évalué via des questionnaires. Les plus utilisés en psychologie clinique sont l'index des symptômes Y-BOCS, qui permet de répertorier les principales obsessions et les principaux rituels, et l’Échelle Yale-Brown, qui mesure l’intensité des obsessions et des rituels et peut être utilisée pour suivre l'évolution du traitement.

 

Quels sont les traitements efficaces?

 

Les guidelines préconisent l'association psychothérapie-pharmacothérapie. La médication consiste souvent en la prescription d'antidépresseurs inhibant la recapture de la sérotonine. Si l'anxiété est très importante, il est recommandé de coupler cet antidépresseur à un benzodiazépine. Dans certains cas, un antipsychotique est recommandé, notamment, lorsque des tics concomitants sont présents. 

 

La psychothérapie la plus recommandée pour la prise en charge d'un TOC est la thérapie cognitivo-comportementale. Dans un premier temps, le traitement est basé sur la restructuration cognitive. Cela revient à  démanteler les pensées et les croyances à la base de l'anxiété générée par les stimuli. Ceci permet de dédramatiser, d'identifier les mécanismes de fusion entre la pensée et l'action,  de diminuer les exigences rigides et accéder à une meilleure acceptation de l'incertitude. Dans un second temps, le traitement consiste en une exposition, soit en imagination, soit in vivo,  à des stimuli anxiogènes. Le but est de diminuer la fréquence et l'intensité du rituel jusqu'à cessation complète. 

 

D'autres méthodes plus spécifiques peuvent également intervenir dans le traitement de TOC :

  • la stimulation magnétique transcrânienne répétitive : technique non invasive où un courant électrique produit par un champ magnétique traverse le crâne.

  • l'électroconvulsivothérapie : un choc électrique est délivré au niveau du crâne afin de créer une crise convulsive

  • la stimulation des noyaux gris de la base : technique rare et très invasive, des électrodes sont placées au niveau des régions profondes du cerveau ce qui permet l'inhibition des circuits hyperfonctionnels 

  • la psychochirurgie : utilisée en dernier recours, il s'agit de sectionner les fibres nerveuses des circuits hyperactifs entre le cortex et les ganglions de la base. 

 

Pour en savoir plus sur le perfectionnisme pathologique >>

Focus sur le trouble dépressif >>

Retour à la Page Accueil>>

 

 

Bibliographie :

Alain Sauteraud (2000). Je ne peux pas m'arrêter de laver, vérifier, compter.

Bouvard M. (2006) Les troubles obsessionnels compulsifs - Principes, thérapies, applications.Issy-les-Moulineaux, Masson.

Chaloult, L., Goulet, J., Ngô, T.L., (2014). Guide de pratique pour le traitement du Trouble obsessionnel-compulsif (TOC)

Desseilles, M., Mikolajczak, G., Devue, C., Muselle, A., & DEBABECHE, C. (2008). Les troubles obsessionnels-compulsifs–Obsessive-Compulsive disorders. Acta Psychiatrica Belgica, 108(3), 29-37.

Please reload

Posts à l'affiche

C'est quoi l'Amour?

March 17, 2019

1/6
Please reload

Posts Récents

March 17, 2019

November 25, 2018

October 23, 2017

Please reload

Archives