L'échangisme

November 25, 2018

 

L'échangisme est défini comme une pratique sexuelle en groupe. D'après une étude de 2010 menée auprès de 1020 personnes, 7% (11% d'hommes, 5% de femmes) indiquent avoir eu, au moins une fois, une relation échangiste au cours de leur vie. Une autre enquête (2008) sur plus de 12 000 participants indique que 3,6% des hommes et 1;7% des femmes ont déjà fréquenté des lieux échangistes et que 2,2% des hommes et 0,6% des femmes ont eu, au moins une fois, un rapport sexuel dans ces lieux. L'échangisme est donc une pratique sexuelle relativement minoritaire et occasionnelle. Ce type de pratique est majoritairement proposée, contrôlée voire imposée par l’homme au sein du couple. La sexualité est généralement fortement empreinte des codes de la pornographie. De plus, il est important de rappeler que l'échangisme est l'une des pratiques véhiculant le plus les infections sexuellement transmissibles. 

 

 

 

Toutefois, l'échangisme semble être un moteur de fantasmes et de fantaisies érotiques puisque, de manière générale, 64% des hommes et 31% des femmes seraient tentés par l'expérience. Ces pourcentages descendent à 50% pour le hommes et 23% pour les femmes lorsqu'il s'agit de partager cette pratique en couple. La question est alors de savoir s'il est toujours judicieux de réaliser ses fantasmes? L'échangisme peut, en effet, représenter une prise de risque : les deux partenaires en ont-ils réellement envie, cela pourrait-il créer de la jalousie, sentiment d'être humilié(e), peur de ne pas satisfaire l'autre sexuellement. Ces différentes questions méritent que l'on s'y attarde : fixer des limites claires, discuter ensemble sur la façon dont le fantasme pourrait être réalisé, etc.  

 

Quel profil et quelles pratiques? 

 

Dans leur étude de Houngbedji et Guillem, ont tenté de dresser le profil et pratiques des échangistes. Ils ont alors interrogé 95 personnes échangistes. Les résultats de leur enquête montre que la proportion de personnes bisexuelles est plus importante chez les échangistes (31%) que chez les tout-venant (3%). Il semble également que les personnes échangistes aient plus régulièrement recours à des substances telles que la cocaïne ou l’ecstasy/MDMA. En revanche, la consommation d’alcool et de cannabis est similaire à celle observée dans la population générale. Dans cette enquête, le profil le plus rencontré est celui des hommes célibataires entre 30 et 40 ans, ayant fait des études supérieures et appartenant aux classes socioprofessionnelles moyenne à supérieure.

 

La moyenne d’âge de la première expérience échangiste se situe entre 22 et 37 ans. 59% des échangistes ont ce type de pratique 2 à 10 fois par an et 22% le font au moins une fois par mois.  48% des personnes fréquentent toujours les clubs avec leur conjoint, 13% la plupart du temps, 24% parfois et 15% jamais. Le tableau ci-dessous reprend les pratiques sexuelles les plus rapportées :

 

Pour résumer, l'échangisme est pratique sexuelle porteuse de nombreux fantasmes puisque près d'une personne sur deux y a déjà songé. Toutefois, la réalisation de cette fantaisie érotique mérite d'être réfléchie et, le cas échéant, discuté au sein du couple. 

 

Pour aller plus loin : 

>> Faut-il réaliser ses fantasmes? 

>> Polyamour, lutinage, relations ouvertes...

 

Bibliographie : 

Bajos, N., Bozon, M., & Beltzer, N. (2008). Sexualité, prévention et rapports sociaux de sexe au fil de la vie. médecine/sciences, 24, 24-32.

Houngbedji, A., & Guillem, E. (2016). Profils et pratiques sexuelles d’échangistes actuels et passés interrogés sur des sites Internet français. Sexologies, 25(1), 11-15.

Kraus, F. & Simon, B. (2010). Les Français et l’échangisme, du fantasme à la réalité. Ifop. 

Welzer-Lang, D. (2001). L'échangisme: une multisexualité commerciale à forte domination masculine. Sociétés contemporaines, (1), 111-131.

 

Please reload

Posts à l'affiche

C'est quoi l'Amour?

March 17, 2019

1/6
Please reload

Posts Récents

March 17, 2019

November 25, 2018

October 23, 2017

Please reload

Archives